Imprimer

Abonder et pérenniser les ressources financières de l'EPF Réunion


L'EPF Réunion dispose d'une enveloppe d'environ 167,6 M€ pour intervenir pour la période 2014-2018 (sans emprunt). Cette enveloppe est composée :

- d'une trésorerie initiale au 1er janvier 2014 d'environ 20 M€.

- de recettes de cession incluant les frais de portage, qui devraient s'élever à 60 M€ entre le 1er Janvier 2014 et le 31 Décembre 2018. A ce chiffre, il convient de rajouter les annuités versées pour toutes les nouvelles acquisitions qui seront effectuées entre 2014 et 2018. Pour une hypothèse de 150 M€ d'acquisition et un différé moyen de 3 ans et un portage en moyenne de 5 ans, les annuités, pour la période 2014-2018, devraient s'élever à 20,6 M€. Le produit total des recettes de cession pourrait ainsi s'élever à 80,6 M€ pour la période 2014-2018.

- d'une Taxe Spéciale d'Equipement qui est une taxe additionnelle aux quatre impôts locaux, dont l'institution et le montant ont été fixés (conformément à la loi) par le Conseil d'Administration de l'EPF Réunion dans les limites d'un plafond fixé à 20€/habitant. Le Produit de cette taxe, pour la période 2014-2018, devrait s'élever à 64 M€ minimum si le montant/habitant est maintenu.

- de ressources inscrites au titre de la loi SRU. Le montant de l'affectation à l'EPF Réunion pourrait s'élever à 1,5 M€.

- de produits de gestion pour la durée du PPIF pourraient s'élever à 1,5 M€ (frais d'ingénierie foncières et produits financiers issus des placements de trésorerie).

Des emprunts qui pourraient s'élever entre 50 et 100 M€ selon les besoins feraient passer cette enveloppe de 167,6 M€ à 217,6 M€ voire, 267,6 M€.