EPF Réunion

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size
Envoyer Imprimer PDF

etude_deal_inseeLes perspectives à 2035

L'Insee et la DEAL se sont associés pour réaliser une étude de prospective sur les besoins en logements à La Réunion à l'horizon 2035, par intercommunalité. De 2013 à 2035, 168 900 logements seraient à construire à La Réunion : ces besoins sont liés pour les deux tiers à l'augmentation attendue du nombre de ménages, soit si les tendances se poursuivaient entre 2013 et 2035 :

  • Sur le territoire de la CINOR, 43 500 logements seraient à construire selon le scénario central, soit 1 980 logements en moyenne par an..
  • Sur le territoire de la CASUD, 22 700 logements seraient à construire selon le scénario central, soit une moyenne de 1 030 logements par an.
  • Sur le territoire de la CIREST 22 700 logements seraient à construire pour couvrir les besoins actuels et futurs de la population selon le scénario central, soit une moyenne de 1 030 logements par an.
  • Sur le territoire de la CIVIS 40 200 logements seraient à construire d'ici 2035 pour couvrir les besoins actuels et futurs, soit 1 830 logements en moyenne par an.
  • Sur le territoire du TCO 39 700 logements seraient à construire pour répondre aux besoins actuels et futurs de la population selon le scénario central, soit une moyenne de 1 810 logements par an.

 

La prise en compte des grands principes du Schéma d'Aménagement Régionalsar_2011i

L'approbation du SAR Réunion est intervenue par décret interministériel en 2011.
4 objectifs ont été validés :

  • Répondre aux besoins d'une population croissante et protéger les espaces agricoles et naturels.
  • Renforcer la cohésion de la société Réunionnaise dans un contexte de plus en plus urbain.
  • Renforcer le dynamisme économique dans un territoire solidaire.
  • Sécuriser le fonctionnement du territoire en anticipant les changements climatiques.

4 objectifs qui renvoient à la prise en compte d'impératifs et notamment pour ce qui nous concerne :

  • La réduction de la consommation d'espaces par le cantonnement de l'espace urbain et la gestion raisonnée du capital que représente le foncier qui passe par une organisation hiérarchisée du territoire.
  • La construction d'un modèle urbain adaptée aux attentes des Réunionnais.
  • La réponse aux besoins en logement en particulier de logement social...
  • L'augmentation des facteurs de développement économique.
  • La préservation des espaces naturels et agricoles et des ressources naturelles...

 

La prise en compte des objectifs de réalisation de logements précisés par les programmes locaux de l'habitat pour une période de cinq ans

Les cinq communautés d'agglomération élaborent actuellement leurs Plans locaux de l'Habitat pour les cinq ou six ans à venir. Toutefois, il convient de préciser que si les prévisions de l'étude DEAL/INSEE tombent sur un volume de logements à construire par an de 7 700, tout comme les EPCI à travers leur PLH, l'Etat et les collectivités ne "se sont pas accordés sur ce nombre". Tout d'abord, à l'échelle des EPCI, les objectifs ne sont pas les mêmes; ensuite, les PLH et l'étude ne sont pas sur la même échelle de temps (6 ans pour les 1ers, + de 20 ans pour la 2nde).

 

Concernant la CINOR, l'objectif sur la période est de produire 10 370 logements sur 230 Ha, selon l'application des densités prescrites par le SCoT. L'objectif du PLH est de produire annuellement 1 730 logements dont 920 logements aidés. Cette offre nouvelle devra être limitée sur les quartiers déjà fortement dotés.

Dans son axe 1, le document d'orientation du PLH prévoit de renforcer la politique foncière intercommunale détaillée dans le programme d'actions :

Action 1 : Mettre en place une véritable politique foncière intercommunale (élargir le travail du PAFI, poursuivre le soutien financier de projets en ciblant les secteurs tendus, étudier l'opportunité d'aménagement de certains secteurs via des orientations d'aménagements).

Action 2 : maîtriser le développement du logement social (fixer les règles pour limiter le développement de locatifs sociaux sur les quartiers bien dotés).

Action 11 : Observer et animer la politique de l'habitat au travers notamment de la mise en place d'un observatoire du foncier et de l'immobilier.

 

Concernant la CIREST, PLH 2019-2024 : l'objectif affiché à ce jour est de produire environ 800 logements/an selon 4 orientations

Orientation 1 : Créer les conditions du développement d'une offre d'habitat de qualité

  • Les modalités de l'action foncière sont à inscrire dans un partenariat,
  • Comment accompagner et encadrer la croissance résidentielle du territoire dans une logique de développement durable ?
  • Diversifier l'offre de logements,
  • Favoriser l'innovation dans les opérations d'habitat.

Orientation 2 : Retrouver une attractivité au parc existant dégradé

  • Accompagner le renouvellement urbain,
  • Améliorer le parc privé,
  • Améliorer le parc locatif social.

Orientation 3 : Répondre aux besoins spécifiques de certaines populations

  • L'adaptation du logement des personnes âgées et handicapées,
  • Le logement des jeunes,
  • Le logement des ménages en précarité ou en rupture.

Orientation 4 : Mettre en oeuvre la politique locale de l'habitat

  • Gestion des quartiers, peuplement et innovation sociale,
  • Mettre en œuvre les actions PLH,
  • Observer, restituer, ajuster.

 

Concernant la CIVIS, l'objectif de construction pour la période s'élève à 1 700 logements/an, sur les 3 200 logements prévus à l'échelle du grand Sud, dont 40 % (680 logements) à la production de logements sociaux.
Cinq orientations- cadres ont été déclinées en actions et moyens pour les 6 prochaines années :

  • Améliorer et élargir l'offre abordable à destination d'une majorité de ménages de la CIVIS par une politique de développement, de réhabilitation et de diversification des logements aidés.
  • Faire face aux besoins résidentiels par une politique foncière au service de l'habitat par une relance de la construction de logements.
  • Résorber l'habitat indigne et réhabiliter le parc privé par la mise en œuvre du PILHI, orientation prioritaire de la politique de l'habitat.
  • Accompagner la transition démographique de la CIVIS par la prise en compte des ménages les plus fragiles.
  • Animer et piloter la politique locale de l'habitat à l'échelle du bassin de vie par la structuration de la compétence intercommunale de l'habitat.

 

Concernant le TCO, l'objectif de production est de 10 800 logements (résidences principales) pour le prochain PLH, soit un rythme d'environ 1 800 logements/an.
Six orientations sont à ce jour affichées pour le prochain PLH :

  • Orientation n°1 - Placer l'humain au cœur du projet (habitat de qualité, cadre de vie, équilibre...).
  • Orientation n°2 - Rendre possible l'équilibre territorial recherché (prescrit) par le Scot (équilibres environnementaux économiques, sociaux, nouvelles centralités, offre résidentielle...).
  • Orientation n°3 – Rechercher un meilleur équilibre social, renforcer la mixité au sein des quartiers (démographie, logements sociaux dans les quartiers peu dotés, logements conventionnés, besoins et publics spécifiques...)
  • Orientation n°4 - Se doter d'une véritable stratégie foncière intercommunale (stratégie partagée, suivi des DIA, DPU, minoration foncière sur secteurs stratégiques, habitats indignes, logements vacants...)
  • Orientation n°5 - Renforcer la gouvernance du PLH (suivi et pilotage, observatoire habitat et foncier....).
  • Orientation n°6 - Anticiper le PLH4.

 

Concernant la CASUD, l'objectif de production est de 1 750 logements/an à l'horizon 2030 avec une montée en puissance de 1 500 logements en moyenne sur la période 2017-2022 à 1 900 logements en 2022.

Au-delà de la dimension quantitative, la CASUD souhaite donner des orientations relatives à la nature de l'offre à produire pour à la fois répondre aux besoins des ménages actuels et futurs, tout en prônant une démarche d'aménagement durable du territoire.
Cela se traduit par des principes de territorialisation et de densification de l'offre nouvelle à produire :

  • Des modes d'urbanisation qui s'inscrivent dans les orientations données par le SAR (densification, priorité à l'enveloppe urbaine existante...).
  • Des objectifs de diversification pour une meilleure réponse aux attentes des ménages (diversification des produits logement...).

4 orientations stratégiques :

  • Mettre en place des outils de gouvernance et d'animation du PLH dans un souci de complémentarité.
  • augmenter le niveau de production dans des conditions de développement soutenables pour le territoire.
  • Développer une offre adaptée aux besoins des ménages.
  • Relancer l'intervention sur le parc existant.

Liens utiles

Nos Partenaires :
     partenaires_annonce

Mentions légales |  Plan du site

S'inscrire à la lettre d'info

En fournissant votre adresse e-mail, vous acceptez de recevoir la lettre d'info de l'EPF et vous reconnaissez avoir pris connaissance de nos mentions légales. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via les e-mails reçus ou sur demande depuis la rubrique "nous contacter"

Derniers fichiers ajoutés

Le PPIF fixe les objectifs d'interventions foncières sur 5 ans

Téléchargez la lettre d'information de mars 2019

Nous contacter

7 Rue André Lardy
Bâtiment A - Le Moulin
ZAE la Mare 97438 Sainte-Marie
Tél : 0262 28 95 35
Fax : 0262 47 04 58

>>> Plan d'accès

>>> Envoyer un message

Vous êtes ici Stratégie d'intervention Besoins en maîtrise foncière Perspectives à 2035