EPF Réunion

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size
Envoyer Imprimer PDF

Le Schéma d’Aménagement Régional de 2011 précise que : « Les prévisions de logements à construire, qui font apparaître un besoin de 180 000 logements nouveaux d’ici 2030, constituent un défi tel qu’il ne peut être relevé sans une stratégie volontariste tenant compte des spécificités du territoire. Tout en précisant qu’au moins 50% des 180 000 logements à construire d’ici 2030 devront donc être implantés dans les espaces urbains à densifier (26 000 ha répertoriés) afin de privilégier le renouvellement urbain.

Le SAR fait sienne la nécessité de faire émerger à La Réunion quatre bassins de vie qui doivent constituer des entités cohérentes en termes d'emploi, d'habitat et de services, définies par leurs contours démographiques, géographiques et physiques. Le SAR propose une répartition des 180 000 logements à construire selon cette logique de bassins de vie, qui répond aux caractéristiques suivante :
  • Augmenter la population résidente dans l'Est en lien avec la constitution d'une polarité économique dans ce bassin de vie, et en atteignant l'effet de seuil corrélatif à l'implantation de fonctions urbaines de premier rang.
  • Requalifier l'offre résidentielle dans le Nord pour une meilleure adéquation emploi/logements.
  • Accompagner l'attractivité du Sud et de l'Ouest qui verront leur interaction renforcée du fait de la route des Tamarins.

Les espaces nécessaires au développement des activités économiques sont évalués à 900 hectares. En tenant compte des espaces à vocation économique prévus par les documents d'urbanisme locaux, du potentiel de densification des zones d'activités existantes et de la nécessité de constituer une réserve foncière à vocation économique ,le besoin d'extensions urbaines à vocation économique s'élève ainsi à 500 ha.

Enfin, les espaces d'urbanisation prioritaire identifiés dans le SAR représentent 3 525 hectares (foncier à vocation d'activités compris). Compte tenu de leurs caractéristiques, notamment de localisations parfois disparates, leur capacité d'accueil est estimée à au moins 20% des 180 000 logements à construire à horizon 2030 ».

 
 
 
 

En définitive, la maîtrise foncière afin d’accueillir, à l’horizon 2030, 180 000 logements (dont 60 % pour du logement social) ainsi que les équipements publics d’accompagnement nécessaires et tout type d’entreprise économique ou touristique sera orientée en priorité sur les 26 000 ha d’espaces urbains existants mais aussi sur les 3 525 ha d’espaces d’urbanisation prioritaire identifiés dans le SAR.



Liens utiles

Nos Partenaires :
     partenaires_annonce

Mentions légales |  Plan du site

S'inscrire à la lettre d'info

En fournissant votre adresse e-mail, vous acceptez de recevoir la lettre d'info de l'EPF et vous reconnaissez avoir pris connaissance de nos mentions légales. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via les e-mails reçus ou sur demande depuis la rubrique "nous contacter"

Derniers fichiers ajoutés

Téléchargez le rapport d'activité 2014-2017

Téléchargez la lettre d'information de juin 2018

Nous contacter

7 Rue André Lardy
Bâtiment A - Le Moulin
ZAE la Mare 97438 Sainte-Marie
Tél : 0262 28 95 35
Fax : 0262 47 04 58

>>> Plan d'accès

>>> Envoyer un message

Vous êtes ici Stratégie d'intervention Besoins en maîtrise foncière Perspectives à 2030